Les étoiles sont Légion…

 

Dans le Blog-O-livre

Pour répondre à un des commentaires, non Les étoiles sont légion n’est pas gore, ce n’est pas un roman sanglant ; par contre, c’est volontiers crado, organique (très Alien quoi…), et le roman est souvent perturbant à l’image des premières lignes (cf. ci-dessous). C’est un type de SF qu’on rencontrait souvent dans les années 60-70, sous la plume du Robert Silverberg de la grande époque, de Norman Spinrad, des Dangereuses visions d’Harlan Ellison. Personnellement, j’ai été content de retrouver cette veine-là, très imaginative et inconfortable. C’est aussi un imaginaire très féminin, très intime, que je trouve plutôt absent de la SF contemporaine qui s’est pourtant très féminisée.

 » Je me rappelle avoir jeté une enfant. C’est le seul souvenir dont je sais avec certitude qu’il m’appartient. Le reste de ma mémoire se réduit à une obscurité sordide. Je n’ai donc rien d’autre que ce qu’on m’a dit être vrai : Je m’appelle Zan. J’ai commandé un jour une grande armée.  »

Gromovar aussi a bien aimé…

 

Manchu a publié sur son blog

Son illustration pour Les étoiles sont Légion de Kameron Hurley.

Comme d’habitude, cette publication déchaîne les passions ça et là et relance l’éternel débat sur les couvertures des livres d’imaginaire en général et de science-fiction en particulier. Ce débat (qu’on pourrait schématiser ainsi : « partisans de la sobriété / quête de la respectabilité littéraire » contre « je veux des vaisseaux spatiaux, j’assume l’héritage pulps, voire je je revendique ») est par essence sans fin. Et il y a longtemps que j’ai choisi mon camps.

GD

 

Les étoiles sont Légion, Kameron Hurley

« Ce livre est dédié à toutes les femmes brutales. » Kameron Hurley
« Un seul mot suffira : BADASS ! » John Scalzi, auteur de Le Vieil homme et la guerre.

//

Le Roman :

Quelque part aux franges de l’univers, une armada de vaisseaux-mondes en sursis, connue sous le nom de Légion, glisse doucement dans les zones d’obscurité qui séparent les étoiles. Depuis des générations, des conflits très violents opposent celles qui désirent prendre le contrôle de cette flotte.

Alors que les vaisseaux-mondes se meurent, un plan désespéré est mis à l’œuvre.

Zan se réveille sans souvenir, prisonnière d’un peuple qui dit être sa famille. On lui explique qu’elle est leur seule chance de survie – la seule personne capable d’embarquer dans la Mokshi, un vaisseau-monde porteur du plus précieux des pouvoirs : celui de quitter l’armada. Mais la nouvelle famille de Zan n’est pas la seule à vouloir désespérément prendre le contrôle du vaisseau légendaire.

//

L’auteur :

Kameron Hurley est l’auteure de la trilogie Worldbreaker et de la saga Bel Dame Apocrypha (l’une comme l’autre inédites en français). Elle a été finaliste du prix Hugo, la plus haute distinction de la science-fiction anglo-saxonne, pour son essai : The geek feminist revolution.

https://www.kameronhurley.com/

//

Sa bibliographie :

Série « Bel Dame Apocrypha »

(1) God’s War (2011)

(2) Infidel (2011)

(3) Rapture (2012)

Afterbirth (2011)

The Seams Between the Stars (2014)

The Heart is Eaten Last (2016)

Apocalypse Nyx [juillet 2018]

 

Trilogie « Worldbreaker »

(1) The Mirror Empire (2014)

(2) Empire Ascendant (2015)

(3) The Broken Heavens (2018)

 

//

Anecdotes (pour briller sur les forums)

  • Il n’y a aucun personnage masculin dans Les étoiles sont Légion.

  • Le livre sortira en librairie le 30 octobre 2018.
  • Le roman est volontiers « dégueu » on se balade dans des vaisseaux organiques plein de boyaux, d’artères et compagnie. A lot of fun !

  • Le roman a été traduit par Gilles Goullet
  • La couverture française a été réalisée par Manchu.

//

A qui s’adresse le livre :

  • Parfait pour les fans de space opera d’action, pour les lecteurs des Silverberg de la grande époque : L’Homme dans le labyrinthe, Les Ailes de la nuit et Un jeu cruel.

  • Parfait aussi pour les fans de la franchise Alien qui pense que Ripley est trop cool (ce qui est évidemment le cas !).

 

//

Ils en parlent et bien !

Blog à part

Blog-O-livre

Quoi de neuf sur ma pile ?

Programme de novembre 2018

La réunion de programmation pour le mois de novembre 2018 a eu lieu la semaine dernière, voici donc les deux titres de la seconde partie du lancement d’Albin Michel Imaginaire :

Les étoiles sont légion – Kameron Hurley (Traduit de l’anglais (U.S) par Gilles Goullet ; illustration de couverture Manchu)

Anatèm, tome 2 – Neal Stephenson (Traduit de l’anglais (U.S) par Jacques Collin ; illustration de couverture Gaëlle Marco)

Suivront (pas forcément dans cet ordre) :

Mage de Bataille, tome 2 ; Blackfish City de Sam J. Miller, Semiosis de Sue Burke.